Jérôme Le Goff

Eden Garden, Frantz et Anne-Laure

Avec Frantz et Anne-Laure

Décembre 2018 

 

Eden Garden est un travail sur la notion de confiance où il est de bon ton de ne plus rien avoir à cacher. Costume taillé pour jouer avec la lumière avec cette nécessité d’entrer en résistance dans le contexte actuel. Mettre les pieds dans le plat en se référant à l’histoire de l’art. Honnêteté et franchise de ces corps nus qui ne peuvent pas mentir. Etre là pour affirmer qu’il y a évolution, que nous allons tous sur le même chemin, libre et droit.

 

Le shooting de 35 minutes commence. Devant un fond peint de 3m sur 3 et un livre qui regroupe les principales représentations d’Adam et Eve dans l’histoire de l’art au sol, un homme et une femme qui ne se connaissent pas encore entrent en scène. Ils se déshabillent, trouvent les positions en s’appuyant sur les illustrations proposées puis se rhabillent. Il y a d’abord quelques rires gênés puis la parole et la confiance arrivent avant que l’humour ne s’installe dans le jeu. Un jeu d’enfants avec des corps d’adultes.

Générique: Rubeck

 

texte d’Anne-Laure:

« Bonsoir mon corps, Je te remercie, ô combien depuis le début tu m’accompagnes ! Pour le nombre de fois où je te défais des couches qui te protègent, pour le nombre de fois où je suis en tenue d’Eve… tu es simplement. Clic-Clac Tu te renouvelle devant un fond luxuriant à l’approche de l’hiver. Ponctuelle, tu es là. Avec une émotion certaine, le voyage commence par la rencontre d’un inconnu dans un lieu inconnu . Commençons par une présentation devant le plan d’une peinture végétative. Clic-clac Adam et moi explorons la collection de modèles picturaux photocopiés dans le livre noir disposé à même le sol. Fléchi ! Clic-clac En position debout ! Clic-clac. Bras tendu ! Inspiré à travers ce voyage dans le temps, d’aujourd’hui à la genèse, de la genèse à aujourd’hui. Clic-clac. Naturellement nous tournons les pages. Clic-clac Variétés des interprétations, la perception des images nous ouvre peu à peu à l’aisance pour illustrer le récit. Clic-clac L’air amusé. Clic-clac. Attristé. Clic-clac. Sérieux. Clic-clac. Navré. Clic-clac Vive émotion, sentiment passionné. Clic-clac L’esprit imaginatif tente de retrouver les couleurs originelles des représentations. Prêter attention, mimes, transport du geste vu dans la scène d’un Garden. Nous rions dans ce jeu de recherche de restitutions des images, d’échanges de rôles ! Peu à peu la pudeur n’est plus. Clic-clac Nous étions tous les deux nus, homme et femme, et je n’en avais pas honte. Nous étions peut-être devenu asexué. «