Jérôme Le Goff

Eden Garden, Thibault et Delphine

Avec Thibault et Delphine

Janvier 2018

 

 

Eden Garden est un travail sur la notion de confiance où il est de bon ton de ne plus rien avoir à cacher. Costume taillé pour jouer avec la lumière avec cette nécessité d’entrer en résistance dans le contexte actuel. Mettre les pieds dans le plat en se référant à l’histoire de l’art. Honnêteté et franchise de ces corps nus qui ne peuvent pas mentir. Etre là pour affirmer qu’il y a évolution, que nous allons tous sur le même chemin, libre et droit.

 

Le shooting de 35 minutes commence. Devant un fond peint de 3m sur 3 et un livre qui regroupe les principales représentations d’Adam et Eve dans l’histoire de l’art au sol, un homme et une femme qui ne se connaissent pas encore entrent en scène. Ils se déshabillent, trouvent les positions en s’appuyant sur les illustrations proposées puis se rhabillent. Il y a d’abord quelques rires gênés puis la parole et la confiance arrivent avant que l’humour ne s’installe dans le jeu. Un jeu d’enfants avec des corps d’adultes.

Générique: Rubeck

 

texte Delphine:

Un jardin immensément beau… Des fleurs sublimes répandues avec profusion… Adam et Eve seuls dans ce paradis… L’homme et la femme sont nus. Les deux créatures prennent alors conscience de leur corps. Ils en rougissent un peu. Intimidés par la solitude de ce jardin, l’homme et la femme éprouvent une certaine gêne. Ils n’osent se regarder. Ils sont désorientés. Puis petit à petit, ils s’approchent l’un de l’autre, se découvrent… Ils inventent alors la confiance, la curiosité, le toucher,… Le plaisir d’être ensemble… Ils évoluent tels deux compagnons dans ce jardin luxuriant, Tels deux amis florissants…